11 novembre 2009 : La France est en guerre – Compte rendu du rassemblement

11nov2 copieUne trentaine de personnes se sont rassemblés le 11 novembre dernier devant le centre de recrutement de l'Armée Française à Rennes 78 bd de la Tour
d'Auvergne à l'appel de BREIZHISTANCE - Parti Socialiste de Bretagne

En effet il est coutume le 11 novembre, de voir fleurir les bouquets tricolores au pied des monuments aux morts où se rassemblent les représentants de l’état français avec képis et casquettes. La « Marseillaise » clôt cette cérémonie à la gloire de « nos braves combattants de 14 » et de la France, bonne mère, qui n’oublie pas ses enfants courageux.

Ceux qui prétendent honorer les morts de 14-18, se servent de leurs noms gravés sur les monuments pour faire oublier que contrairement au souhait de ceux qui sont rentrés du front en 1918, la France perpétue depuis unepolitique guerrière et impérialiste. C'est ce qu'elle a fait dans ses colonies, et qu'elle continue à faire aujourd'hui en Afghanistan et dans plusieurs pays d'Afrique.11nov copie

Loin de vouloir promouvoir la paix, la France avec les célébrations du 11 novembre cache l'horreur des guerres actuelles, des populations civiles qui par milliers meurent sous les bombes occidentales. En même temps, sur son territoire, la République Française renvoi sous ses propres bombes les Afghans venus chercher l'asile en Europe.

Près de 10 millions de personnes seront mortes en Europe entre 1914 et 1918, en Bretagne ce conflit s’est traduit par la mort de 200 000 personnes. En faire des héros ne coûte pas cher, alors qu’ils ne savaient pas pourquoi ils devaient quitter leur famille, leur pays pour aller pourrir à Verdun ou dans la Somme. Et pour cause, beaucoup d’entre eux ne savaient pas un mot de français avant de partir au front ! La Grande Guerre, en plus de la mort de millions d'hommes et de femmes, des dizaines de milliers de Bretons, ce fut aussi une salve meurtrière pour la langue Bretonne. Ce que l’enseignement obligatoire de Jules Ferry n’avait pas encore réussi à faire, la guerre le rendre inexorable. 14-18 marque en effet le sommet et le déclin du breton au point de vue du nombre de ses locuteurs.

11nov4 copieAu moment où le gouvernement de Sarkozy agite les oripeaux tricolores nauséabonds du « débat sur l’identité nationale », pendant que la prétendue opposition refuse toujours de se mobiliser contre la guerre, alors qu'au nom de cette « identité nationale » la France refuse encore de reconnaître la pluralité des peuples sous sa domination, nous voulions nous rassembler pour un 11 novembre antimilitariste. Devant ce centre de recrutement de l'Armée Française nous avons aussi voulu dénoncer la propagande de l'Armée Française qui propose à la jeunesse de Bretagne l'engagement en son sein comme seul horizon à la crise sociale et au chômage. C'est par la lutte collective contre le libéralisme économique et l'impérialisme que nous pourrons imposer la justice sociale et la paix.

Tout en rendant hommages aux victimes de toutes les guerres impérialistes et à ceux et celles qui s'y sont opposés, en Bretagne et ailleurs, nous nous sommes rassemblés ce mercredi 11 novembre 2009 pour affirmer :

Notre opposition à la guerre en Afghanistan et en Irak, notre refus de la propagande militariste vers la jeunesse, notre soutien au droit à l’autodétermination des peuples

Pour Breizhistance- PSB Jonathan Guillaume