Tag

projets miniers

Browsing

Nous diffusons ci-dessous un communiqué de Douar Didoull annonçant l’organisation d’une conférence-débat sur l’extractivisme qui se tiendra à Lok-Envel le 1er avril.

La rédaction de Bretagne-Info.org.

 

Le collectif Douar Didoull « Pour la préservation de notre terre et contre le projet minier » dit de « Lok-Envel », organise le vendredi 1 avril 2016, à 20h30, à la salle des fêtes de Lok-Envel, une conférence-débat sur le thème de l’extractivisme.
« Extra-quoi ? » Le terme « extractivisme » déroute. Il manque d’élégance, exige un effort de prononciation. Pourtant, ce vocable circule de plus en plus, car l’exploitation industrielle de la nature, à laquelle il renvoie, s’intensifie partout sur la planète.

Anna_Bednik_Extractivisme_Douar_Didoull
Anna Bednik

Cette conférence sera animée par Anna Bednik. Diplômée en économie (ESSEC) et en géopolitique (Sorbonne/ENS), Anna Bednik est journaliste indépendante (Le Monde diplomatique…), engagée dans plusieurs mouvements et réseaux anti-extractivistes nationaux et internationaux, parmi lesquels le collectif ALDEAH (Alternatives au développement extractiviste et anthropocentré : www.aldeah.org) et le mouvement des collectifs anti gaz et pétrole de schiste.

Son travail sur l’extractivisme, qui se nourrit aussi d’une connaissance directe d’un grand nombre d’expériences de lutte en Amérique latine, a donné lieu à des contributions à des ouvrages collectifs (Amériques latines. Émancipations en construction, Syllepse, 2013 /  Creuser jusqu’où ? Les limites de la croissance, Ecosociété, Montréal, 2015, avec le collectif ALDEAH) et à des publications dans des revues (Entropia, Pandora, Mouvements…).

Cette rencontre sera l’occasion également de présenter son dernier livre : « Extractivisme. Exploitation industrielle de la nature : logiques, conséquences, résistances », paru aux éditions Le passager clandestin.

Pour plus d’infos :
http://lepassagerclandestin.fr/catalogue/essais/extractivisme.html
http://www.aldeah.org/

Samedi 14 novembre c’est plus de 1000 personnes qui ont répondu positivement à l’appel des opposants à la centrale à gaz de Landivisiau en défilant dans cette même  commune. L’appel émanait de collectifs de luttes en mouvement en Bretagne contre divers projets néfastes à l’environnement (Projet miniers, aéroport, méthaniseur….). Une mobilisation réussie vu le contexte où beaucoup hésitent à maintenir des activités en raison de l’état d’urgence.

La liste Bretagne en Luttes / Breizh O Stourm était bien représentée. Nous republions ici notre communiqué expliquant notre présence à cette événement qui contrairement à la mobilisation fasciste et islamophobe de Pontivy s’est déroulée sous l’œil d’un hélicoptère de la gendarmerie malgré l’ambiance familiale.

Région Bretagne, pour une autre politique d’aménagement
Centrale à gaz de Landivisiau, projets miniers en centre Bretagne, extraction de sable en baie de Lannion, méthaniseur en sud Finistère, projet d’aéroport de Notre-Dame-des-Landes, ce sont autant de projets d’aménagement ou d’exploitation de ressources naturelles imposés pouvant avoir des incidences irréversibles sur l’environnement et/ou le réchauffement climatique. Projets dont la finalité se résume souvent à n’être réalisés qu’au profit financier de certains opérateurs économiques privés.
Il faut mettre un terme aux simulacres de démocratie qui accompagnent encore aujourd’hui ces projets imposés Nous appelons au niveau de l’État à une révision des procédures d’enquête publique. La Région Bretagne doit désormais s’afficher exemplaire comme terre d’expérimentation en terme de démocratie participative.
Pour un autre modèle énergétique en Bretagne
La nouvelle assemblée de Bretagne devra poser un moratoire les différents projets d’aménagement contestés dont elle est le maître d’œuvre. A ce titre il nous apparaît primordial et urgent de réactualiser les données du Pacte électrique breton d’après les dernières données institutionnelles disponibles. Demande légitimement réitérée par les associations et les collectifs opposés à la construction d’une centrale à gaz à cycle combiné à Landivisiau dans le Finistère. Toutes les alternatives à ce projet dispendieux et inutile doivent être prises en considération. La Bretagne est forte de potentiels en terme d’énergies renouvelables pouvant être des créateurs massifs d’emplois qui, alliés à une politique de réduction massive de la consommation électrique, peuvent largement suffire aux besoins électriques des bretons. Nous possédons en Bretagne tous les avantages pour mettre en place un autre modèle énergétique non dépendant des énergies fossiles. Mettons nous à l’ouvrage !
En attendant de telles mesures seule la mobilisation massive  fera reculer les promoteurs de ces projets néfastes, inutiles et imposés.
En conséquence les candidat.e.s de la listes « Bretagne en luttes » seront présent.e.s le samedi 14 novembre à Landivisiau pour soutenir les citoyens, associations et collectifs mobilisés contre l’imposition de projets inutiles imposés en région Bretagne. Nous réaffirmons que nos convictions écologiques et démocratiques ne sont pas des « points de détail » pouvant être bradés contre des strapontins.

Le collectif Douar Didoull « Pour la préservation de notre terre et contre le projet minier » invite l’ensemble de la population (habitants des 25 communes du périmètre défini et riverains des communes voisines qui seront impactées par cette possible activité minière polluante) concernée par la demande de Permis Exclusif de Recherches de Mines dit de « Loc Envel », à une réunion publique d’information le jeudi 8 octobre 2015, à la salle des fêtes de Plougonver, à 20h30.

Il s’agira, suite à l’accord de la demande de P.E.R.M., de faire le point sur cette demande, de revenir sur l’historique de la procédure, d’informer sur ce qu’est réellement une phase d’exploration de recherche minière et ses conséquences et bien sûr d’échanger avec les personnes présentes.

Pour rappel, les communes de la zone du P.E.R.M. sont :
Belle­ Isle ­en­ Terre, Bourbriac, Bulat­-Pestivien, Calanhel, Callac, Coadout, Grâces, Gurunhuel, La Chapelle­ Neuve, Loc­-Envel, Loguivy­-Plougras, Lohuec, Louargat, Maël­-Plestivien, Moustéru,Pédernec, Plésidy, Plougonver, Ploumagoar, Plounevez-­Moëdec, Plourac’h, Pont­-Melvez, Saint­-Adrien, Saint­Péver et Tréglamus.

A noter : le collectif Douar Didoull appelle la population à se mobiliser contre toute forme d’exploration sur les 25 communes concernées et à se joindre massivement à la manifestation qui aura lieu à Guingamp la samedi 24 octobre 2015 à 10h, place de l’échiquier. Empêcher l’exploration aujourd’hui, c’est empêcher l’exploitation demain.


Non aux mines, ni ici ni ailleurs !

La société VARISCAN qui cherche déja à monter des projets d’extractions minières sur trois zones en Bretagne ( Zone dite de Merleac, celle de Silfiac et celle appelée de Lok Envel ) a fait publié au journal officiel du 17/04/2014 un “Avis de mise en concurrence pour le permis exclusif de recherches de mines “Dompierre” .

Dompierre du Chemin se situe entre Vitré et Fougères aux confins orientaux de la Bretagne.

Les autres projets ont suscités de nombreuses mobilisations : manifestations, réunions d’information, fêtes…

Nul doute que les animateurs de ces comités d’information et de résistance à ces projets d’exploitation du sous sol breton au profit de multinationales seront solidaires d’éventuels opposants à Dompierre du Chemin.

Pour en savoir plus :

Le site :  Alternative Projets miniers

 Nos articles précédents : , là ,  et encore là en breton

Après avoir rassemblées 400 personnes dans les rues de Guingamp le 28 février les opposants aux projets d’extraction minières sur trois sites bretons vous donnent rendez vous le 02 avril à St Brieuc.

Par ailleurs une réunion d’information sur la zone de Silfiac  organisé par le collectif Mines de Rien le jeudi 2 avril 2015 à la salle du Boulodrome de Cléguérec (56) à 20h30.

Voici le texte d’appel pour la manif de St Brieuc :

Appel au rassemblement :

Contre les Permis Exclusifs de Recherches de Mines en Bretagne
Samedi 04 avril 2015 à Saint Brieuc, 14 heures (Préfecture)

La Bretagne attise de nouveau la convoitise de l’industrie minière. La société Variscan Mines basée à Orléans et liée à des capitaux australiens, a déposé en Bretagne à ce jour 3 demandes de Permis Exclusif de Recherches de Mines auprès des services de l’Etat, concernant 73 communes sur une surface de de 920 km2 : le P.E.R.M. de Merléac (411 km2), le P.E.R.M. de Lok-Envel (336 km2) et le P.E.R.M. de Silfiac (173 km2). Pour l’heure seul le P.E.R.M. de Merléac a été accordé.

Dans ses projets, Variscan mines prévoit de faire plusieurs centaines de sondages (carottages et forages destructifs), certains allant jusqu’à 1500 m de profondeur par fragmentation des roches. Plusieurs familles de minerais pourront être recherchées : zinc, cuivre, plomb, et autres substances telles que l’indium, le germanium, le cadmium, …, liées aux nouvelles technologies.
Ces permis, qui s’étendent sur plusieurs zones classées protégeant la faune et la flore (type NATURA 2000), seraient un désastre pour la Bretagne s’ils étaient accordés et exploités par l’ouverture de mines, causant des dégâts environnementaux et sociétaux irréversibles.

Dés les explorations :

• Perturbation et déviation des cours d’eaux souterrains à l’occasion des sondages
• Dissémination de divers toxiques naturels (arsenic, uranium, autres métaux, …) dans l’eau et l’air, re-concentration sur les sols…
A partir des exploitations :
• Pollution des sols et de l’eau potable. La séparation des métaux de la roche nécessite de lourds traitements chimiques qui contaminent nappes phréatiques et réseaux d’eau, puis une zone beaucoup plus vaste que celle du site minier !
• Persistance de pollutions diverses qui ne s’arrêtent pas à la fermeture de la mine mais s’étalent pendant des décennies engendrant des conséquences sur la santé de l’homme, de la faune et de la flore.
• Perturbation de l’activité économique. Une exploitation minière polluante et grande consommatrice d’eau est incompatible avec une économie saine et durable.

Farce démocratique :

• L’opinion des populations concernées n’est pas prise en compte. Le rôle des élus est réduit à un simple avis consultatif tandis que le gouvernement brade le sous-sol à des Majors spéculant à tout va : les cours de certains minerais étant très élevés, l’exploitation devient rentable même pour des roches à très faibles teneurs.
Une réunion décisive réunissant les élus concernés et les différents acteurs du projet se tiendra le jeudi 09 avril 2015 à la préfecture des Côtes d’Armor. Devant l’urgence de la situation, les collectifs Mines de Rien (P.E.R.M. de Silfiac), Douar Didoull (P.E.R.M. de Lok Envel) et les opposants aux P.E.R.M. de Merléac appellent à se rassembler nombreux dés le samedi 04 avril 2015 (préfecture de Saint-Brieuc) à 14h pour réclamer :
– l’abrogation du permis de Merléac,
– l’abandon définitif des procédures en cours des permis de Lok-Envel et de Silfiac.

Une présence en nombre devant la préfecture sera souhaitable également le 09 avril 2015 à 11h.

Pas de mines, ni ici ni ailleurs !

Source : Alternative projets miniers.

affiche_debatpublic_cleguerc-02-04-2015

Après avoir organisés de nombreux initiatives d’information ou festive le collectif Douar Didoull qui s’oppose au projet de l’entreprise Variscan dans le secteur dit de Loc Envel invite la population à descendre dans la rue pour un premier rassemblement. D’autres infos là .

Voici le texte d’appel :

RASSEMBLEMENT SAMEDI 28 FEVRIER 10H30 Place du Champ au Roy


Le collectif Douar Didoull (collectif pour la préservation de notre terre et contre le projet minier) appelle à un rassemblement le samedi 28 fevrier à 10h30, place du Champ au
Roy, à Guingamp pour s’opposer au projet minier de la société Variscan qui concerne 25 communes du secteur.
Nous appelons toutes les personnes qui refusent de voir leurs rivière remplie de cyanure, de métaux lourds, des hectares de terre contaminés car la pollution est un effet inéluctable dans l’exploitation d’une mine.
Nous appelons tous ceux qui refusent la destruction de notre cadre de vie pour le profit de quelques spéculateurs.
Il y a urgence ! Le permis pourrait être autorisé courant mars.
Soyons nombreux à dire non au projet minier !
Ni ici, ni ailleurs !

Douar Didoull

Après la mobilisation du week-end dernier à Belle Isle En Terre où plus de 500 personnes étaient venues dans la forêt de Koad An Noz, le collectif Douar Didoull qui organise la lutte contre les projets d’extractions minières sur la zone dite de “Loc Envel” continue à mobiliser.

Prochain rendez vous :

-Réunion Publique d’Informations: le jeudi 26 février à 20h00 à la salle de la mairie de Bourbriac

-Fest Noz de soutien à Bulad Pestivien le 21 février

Mais ce n’est pas la seule zone de Bretagne où l’entreprise VARISCAN tente de mener à bien son projet sans que la population ne soit concertée.

 de_bat_public

Voici le texte diffusé par les opposants :

Quoi : Un important projet d’extraction de minerais initié par VARISCAN Mines concernant potentiellement un site de 336 krn2, sur la zone dite de « Loc Envel ».

Où : En Bretagne, 3 zones de plusieurs dizaines de milliers d’hectares chacune sont concernées : Silfiac (22-56), Merléac (22) et Loc Envel (22)
Ce projet ne s’arrête cependant pas à cette région et concerne également la Sarthe, la Creuse et le Loiret.

Quand : Une demande de permis exclusif de recherche de mines a été déposée en janvier 2013. Déjà délivrée pour les sites de Merléac, en Sarthe et en Creuse, elle pourrait se concrétiser très prochainement sur la zone dite de « Loc Envel ». Des études concluantes ayant déjà été menées antérieurement sur la zone dite de LocEnvel, un permis d’exploitation sera automatiquement octroyé.

Comment :
Phase d’exploration : techniques de forages à grande profondeur.
Phase d’exploitation : techniques d’extraction avec utilisations de produits chimiques dangereux (cyanure, arsenic … ).
Ces différentes techniques risqueraient également de libérer de matières radioactives telles que le radon.
Et ceci, sans concertation de la population, ni son consentement à ce jour !

Des inquiétudes qui nous concernent tous :
- > Habitants des communes visées et environnantes :
Notre santé, notre cadre et notre mode de vie, notre environnement, la valeur de nos terrains et de nos maisons sont menacés.
- > Agriculteurs :
Risques d’expropriation, destruction de terres arables, pollution des sols et de l’eau.
- > Chasseurs, pêcheurs et amoureux de la nature :
Perturbation de la faune et de la flore, réduction des zones de chasse, de pêche et de promenade, destruction de la qualité de nos paysages.
- > Tout un chacun :
D’importants impacts environnementaux perdurant plusieurs décennies après la fin de l’exploitation, les techniques actuelles ne permettant pas encore de réhabiliter les sites exploités :
- déstabilisation des sols et déforestation,
- extension et dégradation du réseau routier à la charge du contribuable,
pollution des terres, des nappes phréatiques et des cours d’eau,
- pollution atmosphérique en cas de mine à ciel ouvert.

Aucun emploi local ne sera créé (emplois très spécialisés ou automatisés ou main d’œuvre à bas coût) mais un impact négatif certain sur les emplois liés à l’agriculture et au tourisme.

Par ailleurs une réunion d’information aura lieue zur la zone dite de “Merleac ” sur la commune de Plelauff.

Faites circuler l’information !

affiche_debat-public_plelauff