Tag

roazhon

Browsing

Dre ar bed holl ne zihan ket morioù a dud da ziskenn er straedoù evit ma paouezo stad Israel da vonbezenniñ poblañs Gaza.

E Breizh evel e kalz a vroioù all ez eus bet aozet manifestadegoù liesseurt en deizioù tremenet evit embann kengred ar vretoned gant pobl Palestina en he stourm a zieubidigezh vroadel.

Kement mañ zo bet gwir e Kemper, Brest, Naoned, Roazhon, Sant Maloù…

Manifestadegoù all a vo dalc’het ar sizhun mañ , galvet oc’h da vont niverus gant ho pannieloù !

E Roazhon d’ar merc’her 16 a viz Gouere da 6e noz dirak an ti-kêr.

E Gwened  d’ar merc’her 16  da 7e noz ha d’ar sadorn 19 a viz Gouere  da 3e goude merenn war ar porzh mor.

 E Montroulez d’ar merc’her 16 a viz Gouere dirak an ti-kêr da 6e noz.

10482926_819458628072119_5685083971641604612_n

44breizh-manif-18-juin-2011

A la veille de la manifestation de Nantes en faveur d’une Bretagne réunifiée  nous tenons à renouveler notre invitation aux syndicalistes, féministes, et acteurs des mouvements sociaux à défiler  dans le cortège anticapitaliste qui se constituera à 14H30 devant le magasin Go Sport Place de Bretagne.

Nous tenons à informer le plus grand nombre qu’outre le soutien des camarades de Republican Sinn Fein (Irlande) ,  Yr Aflonyddwch Mawr » . (Pays de Galles) nous avons reçu en soutien des l’organisation de jeunesse de la Gauche Asturienne DARREU.

Par ailleurs, nos camarades de l’organisation révolutionnaire Occitane Libertat et de la Gauche Indépendantiste catalane (C.U.P) défileront à nos côtés.

Nous réaffirmons notre entière solidarité avec les organisateurs de la manifestation en partageons leurs préoccupations quant à la présence de provocateurs fascistes.

Enfin nous souhaitons réaffirmer au moment ou certains politiciens parlent d’Assemblée de Bretagne ou placent encore des espoirs dans les éventuelles réformes territoriales du gouvernement central que comme en Ecosse ou en Catalogne nous ne pourrons espérer des avancées significatives en faveur du droit à l’autodétermination que si nous savons porter ces revendications à travers des initiatives locales ( référendums organisés localement ) et non en quémandant ou marchandant  quoique ce soit auprès de Paris.

La liberté ne se quémande pas, elle se prend !

Breizh Dieub ha sokialour !

Dans le cadre de la 8e Semaine de Solidarité avec le Peuple Basque « Euskal Herriaren Lagunak Roazhon » organise deux projections au 1675 (44, rue Legraverend 35000 Rennes/Roazhon, Métro Anatole France)

- Le 8 avril « Tximeletak » sur l’évolution du mouvement de la jeunesse indépendantiste.

- Le 9 avril : « Itsasoaren alaba » (La fille de la mer) sur la vie d’une victime des GAL (Groupes Anti Terroriste de Libération)

 

8e semaine

Nous reproduisons ici un texte publié par le site l‘IMPRIMERIE NOCTURNE avec leur aimable autorisation.

Il relate les récents développements du mouvement des intermittents en lutte contre la nouvelle offensive patronale contre les droits à l’assurance-chômage des demandeurs d’emploi, travailleurs précaires, intérimaires et intermittents du spectacle. Nous invitons nos lecteurs et lectrices a relayer l’info et à participer aux actions de la coordination Chômeurs Intermittents Précaires.

C’était avant-hier, mardi 1er avril. Et ce n’était pas un poisson que les décisions du Medef. Près de 90 personnes s’étaient donné rendez-vous aux Ateliers du Vent à 18h en réaction aux accords de l’Unédic.

Petit rappel : dans la nuit du 21 au 22 mars dernier se sont déroulées d’âpres négociations entre patronat (Medef, CGPME, UPA) et syndicats (CFDT, FO, CFTC, CGT, CFE- CGC) sur la mise en place de nouvelles règles régissant les droits à l’assurance-chômage des demandeurs d’emploi, travailleurs précaires, intérimaires et intermittents du spectacle. Le Medef avait alors reculé sur l’une de ses propositions qui consistait à mettre fin au régime spécifique des intermittents. En contre-partie, il réclame à leur encontre :

– un plafonnement immédiat de l’allocation à 5745 euros brut mensuels maximum,

– une hausse des cotisations des intermittents et de leurs employeurs

– et l’ouverture de discussions avec l’État en vue d’une réforme de plus grande ampleur.

Avant d’être définitivement adoptée, cette nouvelle convention Unédic doit être signée officiellement par les partenaires sociaux engagés sur le projet (seuls la CFDT, FO et la CFTC ont signé pour le moment ainsi que le Medef, la CGPME et l’UPA). Elle devra être ensuite agréée par le gouvernement. Les dates de signatures ne sont pas arrêtées. Toutefois, il semblerait que tout devrait être réglé d’ici fin avril, début mai.

Il y a donc urgence. Et c’est cet état d’urgence qui a mené ces intermittents du spectacle, chômeurs mais aussi quelques plasticiens à créer le CIP Bretagne (Coordination des Intermittents et Précaires).
Plus qu’un enjeu culturel, il s’agit pour eux de défendre et de relayer une parole sociale, celle des 2,2 millions de chômeurs, travailleurs précaires, intérimaires et intermittents visés par cette réforme.
Leur réclamation : le non-agrément à l’accord de l’Unédic avec pour volonté de ré-entamer un dialogue avec les différents partenaires sociaux et l’État par la suite.

Une première manifestation aura lieu le vendredi 4 avril, sur la place de la Mairie à 16h30.

Suivre sur facebook la CIP Bretagne.

cip-bretagne-290x290

 

Skipailh kenskrivañ Keleier Breizh a dreuskas ar galv embannet gant Ai’ta e keñver prosez unan eus e stourmerien.

1

Pal stourmerien yaouank Ai’ta eo difenn ha brudañ  ar brezhoneg er vuhez foran dre oberezhioù difeuls. Krouet e miz Meurzh 2005 eo deuet stourmerien Ai’ta da dremen dirak lezioù-barn ar vro aliesoc’h-aliesañ. Setu ma z’int difennet ha harpet gant breutaerien ar gevredigezh Skoazell Vreizh a sikour stourmerien Breizh gwasket gant justis ar Stad c’hall a c’hellit kas ho souten arc’hant dezho  dre aze.

Rebechet eo d’ar stourmer eus Ai’ta bezañ lakaet pegsunioù war banelloù kumunioù bro Gerne Fouenant hag ar Forest-Fouenant. Kondaonet e oa bet dirak lez-varn Kemper e Kerzu 2012 da… 7500 euros kastiz.

An Tu Kleiz Dizalc’hour a ziskul groñs politikerezh gwaskus ar justis c’hall, dindan urzhioù dilennedi sokialour ar gumunioù menneget ha presidant PS Kuzul Departamant Penn-ar-Bed, e-keñver stourmerien ar brezhoneg.

An Tu Kleiz Dizalc’hour a souten penn da benn ar stourmerien a labour evit ma vo anavezet hag ofisiel hor yezh. Gervel a ra an Tu Kleiz Dizalc’hour an holl re tost outañ da gemer perzh en tolpadeg harpañ dirak Parlamant Breujoù Breizh e Roazhon, d’al lun 18 a viz Du da 8e30 beure.

Prosez Ai'ta

                                            

 An dibenn sizhun-mañ e Roazhon e vo dalc’het emvod meur Kensavenn Sindikadou ar Broadoù hep Stad ha kement-mañ gant izili eus 9 sindikad ar gensavenn-se , da lavarout eo : LAB (Bro Euskal), Intersindical-Canaria, STC (Korsika), CUT (Galiza), Intersindical-CSC (Broioù Katalan), USTKE (Kanaky), UGTG (Gwadeloup), CSS (Sardigna) et SAVT (Traonienn Aoste). Aozet eo an darvoud-se gant Sindikad Labourerien Breizh.

Ul lodenn eus an dibenn-sizhun labour a vo digor d’an holl adalek ar gwener 8 a viz Du dre un emvod foran tro-dro d’an tem :

«  Unvaniñ stourm ar renkadoù ha gwir ar pobloù d’en em dermeniñ »

Ur problemategezh a glot penn-da-benn gant keleier sokial hag ekonomikel an deizioù e Breizh.

Digwener : 6e30 LAK Locaux Kennedy Roazhon (métro Villejean)  digor d’an holl.

Sindikad_labourerien_breizh_logo

Nous transmettons ici le communiqué écrit par les comités de solidarité avec le peuple basque “Euskal Herriaren Lagunak”, qui étaient réunis la semaine dernière pour des réunions regroupant des comités du monde entier. Des membres des comités bretons de Rennes et Nantes y étaient également présents.

La rédaction de Bretagne-Info.

EHL-Etxerat_Bretagne_info
Comme chaque année, les EHL (Euskal Herriaren Lagunak) sont venus au Pays Basque pour participer aux réunions organisées par Askapena. Ils ont pu recevoir une formation, participer à des activités publiques et définir les lignes de travail pour l’année prochaine.
Une année politique dans laquelle nous visons, à travers notre travail de solidarité, continuer à apporter humblement notre soutien dans la lutte de ce peuple pour sa libération nationale et sociale. Le processus de libération est confronté à de nombreux obstacles répressifs à la fois de la part de l’Etat français mais aussi espagnol, qui hier comme aujourd’hui se mettent constamment au travers  du chemin d’émancipation d’Euskal Herria. Mais comme vous, à partir du réseau des EHL, avons conscience que la lutte continue, et que tôt ou tard les souhaits du peuple basque, qui sont aussi les nôtres, se matérialiserons.
De cette façon, la désactivation des mesures répressives contre les prisonniers et les réfugiés et contre le militantisme indépendantiste basque est une priorité urgente. Par conséquent, en plus de dénoncer le raid du 30 Septembre contre le collectif Herrira et la poursuite des arrestations et emprisonnements de militants basques populaires, nous voulons montrer notre rejet le plus retentissant de la conclusion imminente des deux procès politiques contre les jeunes indépendantistes et de nombreux dirigeants de Batasuna.
Dans ces attaques, par laquelle l’État espagnol, veut à tout prix empêcher l’entrée dans une phase décisive et démocratique du conflit, nous voulons exprimer notre solidarité envers les personnes inquiétées et exprimer notre soutien à la manifestation qui se tiendra en ce samedi 26 octobre à Bilbao.

Parce que votre lutte est notre lutte !
Gora Euskal Herria askatuta !

Les EHL du monde entier.
Traduit du castillan
http://askapena.org/eu/content/%C2%A1porque-vuestra-lucha-es-nuestra-lucha

Lemoa_Bretagne_info.

En em gannañ a raimp c’hoazh e Sant-Albin-an-Hiliber ?

Gouzout a ouzer eo brudet an var gumun abalamour d’an emgann etre armeou Breizh ha bro-C’hall bet dalc’het war dachenn ar gumun e 1488  a lakaas un termen da zizalc’hiezh hor bro.

Er gumun-se avat e teuio Marine Lepen da zerc’hel ur meeting a-benn reiñ lañs da goulzad kabaliñ he strollad evit an dilennadegoù kêr, ha kement-se d’ar Sadorn 26 a viz Here da 12e.

Met Sant Albin n’eo ket Brignoles ha setu m’eo displijet annezidi zo eus ar gumun gant ar fizkoan aozet gant an tu-dehoù pellañ. En em glevet int evit taliñ eus bezañs Marine Lepen hag he mennozhioù gouennelour, kouviet o deus strolladoù ha sindikadoù ar vro da zibuniñ gante evit mirout ouzh an FN «  da lakaat e nerzh da greskiñ e Breizh ».

« N’eus ket ur boubelenn eus Breizh, n’o deus nemet da zerc’hel o loustonioù e Bro-C’hall » eme lod… evit adkas da soñj, gant fent, o doa nac’het ar vretoned e vije douaret loustonioù war dachenn an emgann istorel.

Dizalc’hourien an tu-kleiz o deus roet da c’houzout e teufent da gemer perzh er vanifestadeg a-enep ar faskourien a vo dalc’het d’an devezh se da 1e30 GM (emgav dirak an ti-kêr da 12e30 evit ur pik-nik) evel un toullad strolladoù all.

Keleier Breizh dieub ha sokialour

 

Samedi 24 aout sera projeté à Rennes à 19h un documentaire intitulé “Operacio Garzon” relatant la répression contre les militants de la Gauche Indépendantiste radicale Catalane en 1992 , année des jeux olympiques de Barcelone lorsque le PSOE gouvernait l’état espagnol.

Ce film autoproduit par souscription populaire et des organismes de l’entourage politique de la Gauche Indépendantiste des pays Catalans est sorti en 2012 et replace dans le contexte politique de l’époque  l’offensive judiciaire et policière espagnole contre le groupe armé “Terra lliure” mais aussi contre des médias catalans, des partis politiques de gauche sans omettre la pratique de la torture pour extorquer des aveux grace à la loi anti-terroriste.

Cette vaste rafle fut dirigée par le juge anti-terroriste  Baltazar Garzon , présenté par les médias comme un “défenseur des droits de l’homme”, et aboutie des années aprés à la condamnation de l’état espagnol à la cour de justice européenne de Strasbourg.

Nous invitons le plus grand nombre à cette projection à  laquelle des militants de la Gauche Indépendantiste catalane interviewés dans ce documentaire ( en catalan sous titré en Français) assisteront et ils/elles répondront à vos questions si vous le souhaitez.

C’est une occasion intéressante  pour comprendre le processus de régénération des différents secteurs de la gauche Indépendantiste catalane contemporaine à l’issue de ce cycle répressif pour aboutir à son influence sociale, syndicale, populaire et électorale actuelle.

RDV samedi 24 aout à 19h au bar 1675 44 rue legraverend 35 Roazhon/Rennes (métro Anatole France)

Des militants de la Gauche Indépendantiste ( Breizhistance) du pays de Rennes.

Pour en savoir plus : LLIBERTAT.CAT

Mont a ray dizalc’hourien an tu-kleiz da vanifestiñ ‘benn arc’hoazh e Karnod a-gevred gant annezidi ar gumun hag ar strolladoù politikel all  a-benn enebiñ ouzh an nazied a zalc’ho un emvod er memes parrez.

D’ar c’houlz ma vez kreñvoc’h c’hoazh an enkadenn ekonomikel arabat eo deomp lezel an tu-dehoù pellañ hadañ  didrabas e vennozhioù gouennelour  e Breizh pe e lec’h all.

Emgav da 3e GM dirak an ti-kêr.